Vous êtes ici

La conférence proposée par Jean-Marie Rens pour les aspects analytiques et Pascal Sigrist au piano est principalement consacrée à la Pavane pour une infante défunte de Maurice Ravel.
Après avoir examiné la forme générale, les caractéristiques mélodiques, les textures ainsi que l’écriture pour piano, l’analyse s’attachera à montrer quelques particularités de la syntaxe harmonique de Ravel – syntaxe caractérisée, entre autres, par la subtile symbiose entre la tonalité et la modalité que le compositeur français affectionne tout particulièrement. C’est cette symbiose entre tonal et modal, ainsi que les harmonies qui en sont issues, qui nous ont conduits à inclure dans le titre de ce concert-analyse le mot « couleur ».

Ces merveilleuses couleurs raveliennes, générées par l’harmonie, ont une saveur encore plus particulière lorsqu’elles sont orchestrées. C’est ce que la dernière partie de l’analyse montrera en examinant la version pour orchestre de la Pavane – version écrire quelques dix années plus tard.
D’autres partitions, comme la Sonatine, Ma mère l'oye ou encore les Miroirs, seront examinées brièvement afin d’étayer le propos.

La séance se terminera par l’audition de quelques extraits des Miroirs sous les doigts de Pascal Sigrist.

Commentaires recents

Aucun commentaire disponible.